Sur les bord du Nil

Publié le par Guillaume

Bonjour,

Et bien ça y est nous faisons route vers le sud l’extrême nord de Khartoum est fini et nous devrions atteindre la capitale d’ici deux ou trois jours. Pour le moment tout se passe plutôt bien sauf pour les hauts fonds et les bancs de sables qui sont toujours très présent et qui rendent la navigation très délicate. Maintenant les contraintes urbaines vont aussi faire parti du jeu !

Autrement la vie autours du Nil s’organise très rapidement puisque seulement quelques mois après la crue et dès que les terrains se sont asséchés et bien l’agriculture reprend ses droits. C’est très impressionnant de voir toutes les pompes qui remontent l’eau de la rivière en direction des canaux d’irrigation. Ces derniers peuvent mesurer plusieurs kilomètres de long et irriguer des parcelles très loin du Nil.

Les cultures sont très variés et poussent très rapidement compte tenu des températures qui sont très confortables… Ainsi on retrouve des cultures de maïs, d’oignons, d’ail, de haricots, de pastèques, de melons….

 Une grande diversité qui profite des terres très riches grâce à tout le limon de la crue qui s’est déposé.

 

Sur les photos suivantes on se rend compte de l’organisation de ces canaux qui sont le reflet d’un savoir faire depuis plusieurs générations.

A bientôt

Guillaume & The French Team

 

 

 

Hola,

El gran norte de Khartoum es a ya terminado y estamos andando sobre la capital para acabar nuestro trabajo. Este trabajo esta todavía difícil a causa del nivel des agua que esta muy bajo, entonces no podemos hacer  todo con el barco y tenemos que bajar para hacer las medidas. ¡Hay ningún problema con los crocodiles aquí!

Aquí he puesto algunas fotos de los jardines que cambian muy rápidamente después del malo tiempo y la crecida del Nil. Hoy la agricultura esta muy fuerte y las actividades en los campos también. El agua puede cruzar kilómetros para irrigar lejos sitios eso es muy impresionante. Aquí nos damos cuentas de que este conocimiento se transmite desde mucho tiempo.

Un saludo cordiales,

Guillaume

 

Publié dans gcha

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article